Association France Maurice
Accueil du site > LIVRES PARUS SUR MAURICE > LES FRANÇAIS AUX INDES

LES FRANÇAIS AUX INDES

Par Denis PIAT ISBN 978-2-9556154-1-6

vendredi 16 novembre 2018

À l’époque des Grands Moghols, la France organise son installation dans l’Inde impériale. Au courant du XVIIIe siècle se distinguent alors DUPLEIX, LA BOURDONNAIS et SUFFREN. Par la suite, plusieurs officiers de l’Ancien Régime comme René MADEC, Claude MARTIN ou encore Benoît de BOIGNE, se mettent au service de princes indiens et prennent le commandement de leurs armées. Au début du XIXe siècle, après la défaite de Napoléon à Waterloo, des officiers de l’Empire fuient la France et gagnent les Indes pour y offrir leurs expériences de stratèges militaires. Parmi eux, Jean-François ALLARD qui, au Pendjab, se présente au maharajah RANJIT SINGH, le fondateur de l’Empire sikh. À la même époque, le jeune et éminent naturaliste, Victor JACQUEMONT est envoyé par le Muséum d’histoire naturelle dans les contreforts de l’Himalaya pour des missions scientifiques. Il rencontre ses compatriotes au Pendjab, est reçu par le souverain de Lahore qui se prend d’admiration pour le scientifique et lui propose le poste de vice-roi du Cachemire… À travers de captivants récits, Denis Piat sort de l’oubli ces Français d’exceptions accompagnés de leurs portraits et de nombreuses gravures anciennes représentant les splendeurs architecturales de l’Inde millénaire.

COMMENT SE PROCURER CET OUVRAGE de DENIS PIAT :
- Le livre (160 pages avec 200 illustrations en couleurs composées d’estampes et de gravures du XVIIIe et XIXe siècles) est en vente au prix de 40€ chez : LES ÉDITIONS DU PACIFIQUE (Metro VANNEAU), 5, rue Saint-Romain, 75006 PARIS, ouvert de 10h00 à 18h00. Tel : 01 42 22 48 63.

e-mail : contact@leseditionsdupacifique.com

L’AUTEUR
- Né à l’Ile Maurice en 1943, Denis Piat entame sa carrière en 1963 dans les secteurs du transport aérien, du voyage et du tourisme. Après ses débuts dans l’aviation, il crée deux sociétés dans l’industrie touristique pour le compte de groupes financiers mauriciens. En 1978 il est appelé à la direction de la Kenya Airways pour la France et le Benelux et en dirige les bureaux parisiens jusqu’en 1998. Dès 1970, il s’intéresse à l’histoire de son île natale dans le cadre de la présence française aux Indes et entreprend une collection de livres rares et anciens. Il étend ses recherches à Paris aux lithographies, estampes et cartes anciennes des Mascareignes mais aussi de Pondichéry et des comptoirs français dont l’histoire au XVIIIe et XIXe siècles est étroitement liée à celle de l’Isle de France (Ile Maurice). Parmi ses activités à Paris, Denis Piat est vice-président de l’Association France-Maurice, cofondateur et vice-président de l’Association des Amis de Mahé de La Bourdonnais et membre de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer.

- Ci-dessous une critique du livre par M. Yves KERVERN de Nantes

- LES FRANÇAIS AUX INDES par Denis PIAT

Il vous sera agréable d’aborder le dernier ouvrage de Denis Piat au gré de votre fantaisie : « Les Français aux Indes » (XVIIIe-XIXe siècles) offre au lecteur une flânerie panoramique dans l’Empire des Indes grâce au format tout en largeur de ce grand et beau livre. Le travail minutieux des meilleurs artistes-graveurs de l’époque nous restitue l’harmonie des paysages, les scènes pittoresques ou intimistes, les petits métiers de la rue, ou les dessins du prince-voyageur russe Alekseï SALTYKOV et, bien sûr, l’ambiance des comptoirs français au siècle des Lumières :
- PONDICHÉRY, son canal, ses temples ombragés, son petit marché tranquille, le palais du gouverneur en grande parade et la vertigineuse perspective de son jardin,
- le comptoir de MAHÉ, dont l’eau calme, les palmiers et les frêles esquifs vous invitent au voyage,
- CHANDERNAGOR, moite sous un ciel brouillé,
- YANAON au temps des pionniers… L’Inde éternelle n’est pas oubliée : Outre le faste des maharajahs, le charme des bayadères, la nonchalance des nababs et le balancement des palanquins, on trouve en ces pages un survol de la dynastie moghole, notamment BABUR, son fondateur, descendant de TAMERLAN et Gengis Khan ; MIRACHA, tué d’une flèche décochée par son prisonnier un prince aveugle, SHAH JAHÂN, veuf inconsolable qui fit ériger le TAJ MAHAL avant d’être séquestré à vie par son fils et successeur le Grand Moghol AURENGZEB. Citadelles, forteresses, palais, mausolées, temples, pagodes, et leurs maîtres de jadis, Grands Moghols, vizirs, nababs, soubabs, nizam, rajahs, princesses et leurs suivantes, sans oublier guerriers, pions, cipayes, serviteurs, marchands, éléphants et cornacs sortent de cette malle des Indes que Denis Piat nous présente avec prodigalité. Son livre-album est aussi un florilège des hommes exceptionnels qui ont incarné et ancré la présence française aux INDES. Les plus illustres d’entre eux, grands tombeurs d’Anglais devant l’Éternel, ayant été abondamment traités dans les précédents livres de Denis Piat, voient leur biographie campée en quelques lignes synthétiques et précises. Ainsi en va-t-il :
- pour MAHÉ de LA BOURDONNAIS, gouverneur de l’ILE MAURICE et de LA RÉUNION qui, avec son escadre, vola au secours de PONDICHÉRY et fait la conquête de MADRAS,
- pour le prestigieux Bailli de SUFFREN, pourfendeur d’Anglais tous azimuts,
- pour DUPLEIX, ambitieux gouverneur de PONDICHÉRY. D’autres Français valeureux, méconnus, sont aujourd’hui réhabilités en de captivantes monographies, courtes mais nourries :
- Jean-Baptiste TAVERNIER, voyageur infatigable, pionnier du commerce français aux Indes, passionné de pierres précieuses.
- le Lyonnais Claude MARTIN, major-général, s’invite à la page 86 par une superbe gravure en taille douce, perruqué, poudré, chamarré, un foulard de soie au cou. Polyglotte, surdoué de haute volée, d’une polyvalence époustouflante, il termine sa vie richissime dans un fastueux palais ; "La Martinière" à LUCKNOW.
- le naturaliste Victor JACQUEMONT : Jeune, beau, intelligent, érudit : Là où il passe, il séduit. CALCUTTA, BÉNARÈS, DELHI, LAHORE, CACHEMIRE, BOMBAY… autant d’étapes, autant de gravures. Une section du livre regroupe les généraux français qui aidèrent les princes indiens locaux à moderniser leurs armées afin de contrer ou ralentir la domination anglaise :
- René MADEC – le Nabab d’Irène Frain – revient au pays avec or, argent, rubis, émeraudes. Il s’achète un domaine et un hôtel particulier à Quimper. Sur ses pas, superbes escales graphiques à TRICHINOPOLY, BÉNARÈS, au SÉRAIL DE DELHI.
- Benoît de BOIGNE, alias Benoît Le Borgne, après une jeunesse très aventureuse et mouvementée, se met au service du maharajah de GWALIOR. Doté d’un fief, il s’enrichit, restaure le TAJ MAHAL avant de revenir, vers la quarantaine, dans sa ville natale de Chambéry où, comblé d’honneurs et de fonctions politiques, il terminera sa longue vie. Majestueuses iconographies : TAJ MAHAL, AGRA, GWALIOR.
- Jean-François ALLARD et trois autres généraux de ses amis réformeront et moderniseront l’armée du fondateur de l’Empire sikh, le maharajah RANJIT SINGH. Gravures de LAHORE, PESHAWAR, AMRITSAR. Chacun trouvera ce qu’il cherche dans « Les Français aux Indes » : simple promenade, anecdotes, ou Histoire, dans ce livre attrayant et didactique où l’auteur nous présente une fois encore ses fabuleuses collections de gravures, estampes, lithographies.
- Denis Piat a longtemps séjourné à l’Ile Maurice… à l’Ile de France, devrait-on dire plutôt, qui fut le passage obligé, l’enjeu et le lieu stratégique des Compagnies des Indes françaises, anglaises, hollandaises et des conflits coloniaux. Nostalgique de son île natale et de ses racines culturelles, sa quête perpétuelle d’anciens documents s’apparente à celle d’une genèse et d’une aventure personnelles : celles de l’honnête homme du XVIIIe siècle qu’il est resté, fin, courtois, esprit curieux aux exigences esthétiques fortes. Cet ouvrage est le point d’orgue de sa démarche et de ses publications.

- Yves KERVERN
- Nantes 5 mars 2019

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0