top of page

Belle d’Abandon (Jeanne Duval & Charles Baudelaire) - Emmanuel Richon

Ouvrage extrêmement intéressant d’Emmanuel Richon, "Jeanne Duval et Charles Baudelaire, Belle d’abandon" est un portrait et non une biographie, car personne n’a jugé bon de se pencher sur la vie de cette femme pourtant restée comme un nom, tant dans l’histoire de la littérature que dans la mémoire collective. Sur elle se focalisèrent des haines raciales et xénophobes incommensurables, qu’on a mal à imaginer. Cette ouvrage qui tente de récolter tous les éléments de cette construction fantasmatique complètement opposée aux intentions poétiques de l’auteur des "Fleurs du Mal" essaye aussi de montrer, voire de démontrer, l’importance considérable que Jeanne a pu avoir sur l’esthétique baudelairienne. De nombreux témoignages dévoilent qu’elle fut pour beaucoup dans le processus créatif de l’écrivain. Elle se trouve au coeur des deux plus grands scandales esthétiques du XIXe siècle qui révolutionneront la peinture et la poésie, "L’Olympia" de Manet et "Les Fleurs du Mal" de Baudelaire. Un des points forts du livre est de démontrer comme la couleur de la peau de Jeanne est revendiquée par le poète, présente dans le recueil, et combien la relation des deux amants est au cœur de la condamnation des "Fleurs du Mal" en 1857. La présence constante en filigrane des escales mascarines de 1841 induit de nombreuses occurrences de réflexions quant à la culture de Jeanne et à ses origines réelles ou reconstruites par le poète qui la replace toujours au cœur de son voyage dans l’océan Indien.


L’auteur :

Emmanuel Richon, né en 1959 à Paris, est un ancien élève de l’Institut d’Études Politiques de Paris. En 1980, il s’oriente vers l’art et l’esthétique. Restaurateur de divers tableaux dans divers musées depuis 1982, il est par ailleurs graveur et a déjà fait plusieurs expositions de ses œuvres, dont une au siège de l’UNESCO. Emmanuel Richon est le conservateur du musée mauricien "Blue Penny Museum" au Caudan à Port-Louis, île Maurice.




Comentarios


bottom of page